lundi, 21 décembre, 2020, TORONTO, Canada

Notre année prometteuse : les prédictions annuelles pour le milieu du travail en 2021 de The Workforce Institute at UKG

El Workforce Institute at UKG a publié aujourd’hui ses prédictions annuelles pour les principales tendances qui toucheront l’effectif mondial en 2021.

« L’année 2020 nous aura laissé derrière elle d’immenses bouleversements. Mais un bouleversement est toujours suivi d’une occasion de se recentrer et de se réinventer », affirme Chris Mullen, Ph.D., SPHR, SHRM-SCP, directeur exécutif, The Workforce Institute at UKG. « Bien que la pandémie de la covid-19 était inimaginable il y a à peine un an, nos prédictions pour 2020—qui évoquaient les thèmes du bien-être, de la défense des droits et de l’habilitation—semblent à présent hasardeuses. Les entreprises et leurs employés accomplissent maintenant des choses qu’ils pensaient jusque là impossibles, en faisant preuve d’une résilience et d’une créativité incroyables et en apportant un maigre réconfort après une année que nous aimerions bien oublier. Lorsque nous envisageons 2021, les lieux de travail auront l’occasion de retenir des leçons de l’an dernier pour réimaginer un meilleur monde du travail pour l’avenir. ».

Voici les cinq principales prédictions pour l’effectif en 2021

  1. La Grande relance : Le travail sera (re)modelé en temps réel alors que les entreprises décident quelles pratiques acquises durant la pandémie seront ou non conservées.
    Nous sommes près de la Grande relance. Les événements de 2020 ont fait ressortir la créativité et la résilience dans les lieux de travail du monde entier, lorsque de nombreuses entreprises ont accomplit des choses autrefois jugées impossibles. En analysant les données sur les répercussions des actions prises pendant des mois, nous observerons en temps réel les entreprises prendre des décisions conscientes et délibérées concernant les politiques, les processus et les pratiques au cours de l’année prochaine. Elles ne se contenteront pas de réagir, mais commenceront à se recentrer et à se réinventer. Quelles politiques de l’ère de la pandémie seront reconduites? Lesquelles seront améliorées? Quelles « vieilles façons » de travailler renaîtront? Les réponses peuvent se faire attendre des années, ce qui prouve que le véritable avenir du travail tiendra à la capacité à composer avec l’incertitude. L’année 2020 enseignera de précieuses leçons sur la sécurité et le bien-être des employés, la planification d’horaires alternatifs et le télétravail—parmi tant d’autres domaines—alors que les leaders cherchent à équilibrer la viabilité financière durant le redressement de l’économie. Ce sont les entreprises dirigées par un directeur des finances et un chef de la direction solides qui ont survécues à la Grande Récession. Pour cette Grande Relance, le trio composé du chef de la direction, du directeur des finances et du directeur des RH qui adoptent des politiques pour protéger leurs employés et leurs résultats, tout en faisant progresser l’entreprise, obtiendra un avantage concurrentiel. De plus, les efforts internes de recyclage professionnel revêtront une importance capitale, car les entreprises qui mettent l’accent sur la protection des emplois auront de plus en plus recours aux compétences internes de leurs employés pour redéployer les talents au fur et à mesure des besoins.
  2. La confiance deviendra un impératif fondamental pour les entreprises fructueuses.
    Bien que certaines entreprises ont fait face à des conflits internes très directs entre les employés et les chefs d’entreprises en 2020, celles qui ont une culture fondée sur la confiance et le respect mutuel s’en sortiront. En 2021, la confiance sera perçue plus généralement comme étant un impératif fondamental pour encourager un engagement véritable, qui non seulement définit et différentie l’expérience des employés d’une entreprise, mais libère aussi une capacité à composer avec l’incertitude. La confiance s’étendra aussi aux clients et aux collectivités. Elle sera un élément nécessaire pour traverser les années à venir, alors que les entreprises élaborent de nouvelles politiques, gèrent des effectifs hybrides et prennent en compte des exigences sans précédent pour les employés, y compris des mandats éventuels de vaccination. Comme tous les employés connaissent des difficultés, la confiance sera particulièrement importante pour les personnes qui doivent être présentes sur place pour faire leur travail, un groupe de plus en plus confronté à l’épuisement mental, émotionnel et physique alors que la pandémie de la covid-19 continue. Les entreprises trouveront de nouveaux moyens de répondre aux besoins uniques de l’ensemble de leur personnel, d’atténuer les effets de l’épuisement et de mieux se positionner comme destination pour les talents. Bien que toutes les entreprises ne réussiront pas cette transition, celles qui y parviendront donneront confiance aux employés au lieu de les forcer à la gagner. Elles transformeront les processus et les politiques pour imaginer ce qui est possible lorsqu’on présume des bonnes intentions. Elles accompliront davantage, car les employés bénéficieront d’une expérience enrichie qui n’est possible que lorsqu’ils sont traités comme des parties prenantes dans l’entreprise.
  3. Une gestion compatissante et inclusive qui place la vie des employés avant le travail deviendra un pilier du leadership.
    L’an dernier, nous avions prédit que le bien-être holistique des employés occupera le devant de la scène, mais jamais aurions-nous pu imaginer la portée de ce qui s’est passé. La sécurité physique et émotionnelle, le bien-être mental, l’épuisement professionnel, la dépression, l’isolement, le malaise social et l’agitation politique ont lourdement pesé sur tout le monde. Bien que les entreprises ont fait plus que jamais des efforts pour protéger les travailleurs, leurs familles et l’ensemble de la collectivé, on constate des failles de plus en plus profondes chaque mois qui passe. Les entreprises qui excelleront en 2021 seront dirigées par des cadres compatissants et inclusifs qui mettent l’accent sur l’empathie, le bien-être et le sens d’appartenance. Une approche intentionnelle pour comprendre les défis uniques spécifiques à leur propre entreprise—voire aux emplacements particuliers au sein de l’entreprise—créera des solutions fondamentales fondées sur la diversité, l’équité et l’impartialité. Les entreprises se concentreront sur la vie des employés, et non juste sur leur travail. Des mesures délibéréres doivent être prises pour non seulement arrêter le ralentissement rapide des progrès provoqué par la récession actuelle, mais aussi pour éviter que les groupes qui sont touchés de manière disproportionnée—dont les femmes (surtout celles qui travaillent), les personnes de couleur, celles avec un handicap et les vétérans—ne régressent encore plus pendant que l’écart potentiel se creuse. Il ne suffira pas de revenir au status quo. Finalement, l’arrivée de nouveaux chefs de la direction et directeurs de l’expérience des clients de la génération X apportera de la diversité—dans les genres, les races et les pensées—à la haute direction. Plus diversifiés que les baby-boomers qui les ont précédé, ils seront perçus comme messagers du changement de culture.
  4. Des forces externes—incluant la pandémie, l’économie et le changement réglementaire—pousseront les entreprises au bord du précipice.
    En plus de l’incertitude créée par la pandémie, les entreprises sont confrontées à la certitude absolue que les règlements sur le travail seront bouleversés par la nouvelle administration présidentielle aux É.-U. et les négociations sur le Brexit entre la GB et l’Union européenne. Ils compliqueront davantage la conformité : les lois sur le travail, les règles au travail, les politiques migratoires, le salaire minimum et les règlements relatifs à la covid-19—qu’ils soient étendus ou réformés—continueront d’évoluer. En 2021 il faudra s’attendre à une hausse des infractions aux règles pour les RH et le travail. Les personnes qui travaillent en subissant énormément de stress et d’incertitude pendant une période aussi longue seront plus à risque de prendre de mauvaises décisions, même avec les meilleures intentions. L’épuisement professionnel peut entraîner un roulement élevé du personnel malgré l’économie en difficulté. Les entreprises n’ont pas besoin d’attendre que des règlements soient mis de l’avant pour faire ce qui est dans l’intérêt de leurs effectifs. En dépassant les bases de référence créées par les gouvernements, les entreprises peuvent arrêter de poursuivre une cible en constante évolution. Au lieu de cela, elles peuvent carrément se concentrer sur la création d’activités bien réglées effectuées par des effectifs fortement motivés qui ont un avantage dans le recrutement des meilleurs talents. Ainsi, les entreprises devraient voir la conformité comme un élément de leur stratégie générale d’engagement, en définissant les processus de travail—qui comprennent notamment la prévention et la résolution des exceptions dans les feuilles de temps, et l’auto-planification—qui permettront aux employés de contrôler leur propre destin tout en répondant aux besoins de l’entreprise.
  5. Les attentes vis-à-vis de la technologie—surtout l’IA et l’automatisation pratiques—seront plus que jamais élevées.
    La pandémie a apporté de nouvelles technologies qui ont remodelé nos vies personnelles et sociales : les appels sur Zoom avec les amis et la famille ; la cueillette de commandes à l’épicerie à la demande ; la livraison en deux jours pour pratiquement n’importe quel produit imaginable. La liste est sans fin et mettra encore plus de pression sur les entreprises pour qu’elles offrent une expérience technologique en milieu de travail qui correspond à l’expérience technologique de consommation de leurs employés. Bien que de nombreuses entreprises ont subi l’équivalent d’années de transformation numérique en quelques mois à peine, les technologies émergentes sont confrontées à un moment de vérité : l’accent mis sur les promesses exagérées de l’IA qui ne seront peut-être jamais tenues sera remplacé par une demande d’IA pratique et de cas d’utilisation de l’automatisation qui auront un effet immédiat sur leurs employés et leurs activités. Les objectifs abstraits ou intangibles seront remplacés par des idées exploitables et des recommandations tangibles. Le succès des déploiements de l’IA libérera les responsables et habilitera les employés pour aider à évaluer les sentiments de ces derniers et à accélérer la prise de décision pour tout le monde. Les entreprises (et leurs employés) porteront plus attention aux technologies actuelles et futures et exigeront une valeur importante des systèmes, anciens et nouveaux, tout en s’assurant qu’ils améliorent de façon mesurable le rendement, la productivité et l’expérience générale des employés. Les technologies qui n’offrent aucune valeur ne dureront pas, car les solutions infonuagiques permettent plus facilement que jamais de changer de fournisseur. Avec peu ou pas de séparation entre la vie professionnelle et personnelle, les technologies doivent franchir la prochaine étape pour aider les cadres supérieurs, les RH et les responsables à améliorer la vie de leurs employés.

Ressources à l’appui


À propos de The Workforce Institute at UKG (Ultimate Kronos Group)

The Workforce Institute at UKG fournit des résultats de recherches et informe sur des sujets critiques en milieu de travail auxquels les entreprises dans le monde entier sont confrontées. En réunissant un consortium mondial de leaders éclairés des RH et de la gestion des effectifs, le groupe de réflexion est particulièrement en mesure d’apporter aux entreprises des idées pratiques pour optimiser le lieu de travail du 21e siècle, tout en donnant aux employés l’occasion de se faire entendre, y compris aux travailleurs horaires de première ligne. Fondée en 2007, ce qui caractéristique la recherche et l’éducation au Workforce Institute—y compris les livres, les balados, les sondages, les blogues et sa liste annuelle des prédictions pour le milieu du travail—est la conciliation des besoins et des désirs de diverses populations d’employés avec les intérêts des entreprises pour gérer l’absentéisme, éviter l’épuisement, créer des horaires de travail équitables et développer des leaders solides, le tout afin d’encourager le rendement. Pour de plus amples renseignements, visitez www.workforceinstitute.org et joignez-vous à la conversation en tapant le mot-clic @WF_Institute.

###